samedi 4 juillet 2009

Chaque jour... j'me répète...

... mais j'm'en câlisse.
Redécouverte de La ligne orange de Mes Aïeux, qui a bercé mon automne fucked top.
Certaines de ces tounes me font un coup de masse direct dans le coeur.
Dont elle, que j'ai écrit jadis.

En ce moment, je l'aime, elle est belle, elle est bonne.
Enjoy, estie.

Rappel du 23 octobre:

Chaque jour, j'attends que tu reviennes,
chaque jour, mais tu ne reviens pas.
Chaque jour, je me rejoue la scène,
mais chaque jour les mots ne viennent pas.
Chaque jour, je remonte dans l'arène
chaque jour, mais je ne fais pas le poids.
Chaque jour que le bon dieu amène,
à chaque jour, c'est l'enfer ici bas.

Chaque jour, à chaque jour suffit sa peine,
Chaque jour, mais la mienne ne s'en va pas.
Chaque jour, la triste loi de la moyenne.
Chaque jour me dénivelle vers le bas.
Chaque jour, juste une chose de certaine:
chaque jour j'avance vers le trépas.
Chaque jour que le bon dieu amène,
à chaque jour, c'est l'enfer ici bas.

Chaque jour, les nouvelles sont les mêmes.
Chaque jour, les hommes n'apprennent pas.
Chaque jour, la paix semble lointaine.
Chaque jour, tombent tombent les soldats.
Chaque jour, la déchéance américaine.
Chaque jour sourit pour la caméra.
Chaque jour que le bon dieu amène,
à chaque jour, c'est l'enfer ici bas.

Lundi, mardi, quelle différence?
Mercredi, jeudi, rien n'a de sens.
Vendredi, samedi, vivement dimanche.
Et dimanche... pas de repos, pas de chance:
le lendemain, ça recommence.

Et si un jour il fallait que tu reviennes,
je jure que ce jour, tu n'me reconnaîtrais pas.
Je jure que ce jour, j'aurai une énergie soudaine.
Je jure que ce jour, je ne baisserai plus les bras.
Et si un jour, tu rallumais mes semaines,
je jure que ce jour je réécrirai l'agenda.
Et chaque jour, chaque jour,
chaque jour en vaudrait la peine.
Chaque jour, c'est l'amour que je chanterai ici bas.

Chaque jour, ça ira mieux demain.
Chaque jour, jamais demain ne vient.
Chaque jour, ça ira mieux demain,
mais chaque jour, remettre au lendemain.
Chaque jour, ça ira mieux demain.
Chaque jour, demain sera toujours demain.
Et puis un jour, ça voudra dire qu'il faudra bien,
un d'ces jours, prendre son vide en main.

Chaque jour, j'attends que tu reviennes.

- Chaque jour
Mes Aïeux

Ostie de toune, mon gars... et je pleure.

3 commentaires:

Fille Imparfaite a dit…

T'sais quoi ?
J'ai beaucoup pleuré en écoutant La Ligne Orange. Pour ses blesses chansons, ses musiques douces et frappantes, les coups de coeur et les coups de poings.

J'aime bien ton blogue.
Je reviendrai.

Stephy Prud. a dit…

Moi aussi, j'ai beaucoup pleuré. C'est vraiment un album qui m'rentre dedans, mais autant y'a des chanson plus funny qui vient équilibrer tout ça.
Mais disons que Chaque jour, Belle embarquez et surtout Loup Blanc, ouch. ça fesse!

Heureuse d'avoir une nouvelle lectrice :)
Au plaisir!

Fille Imparfaite a dit…

Étonnant comme ce sont les mêmes chansons qui m'ont touchée :p